AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
UN NOUVEAU PROJET DANS LA BAYOU SE CONSTRUIT PAR ICI

Partagez | 
 

 E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


pseudo : C.
messages : 131
avatar : Ben Whishaw²
crédits : Silver Squirrel (avatar)
ville : Laive-York
localisation : à la morgue... sans rire.


MessageSujet: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 12:42


Emrys Baye
❝ Le silence de la nuit n'est rien comparé au mutisme de ton coeur. ❝

surnom(s)à Lucieville, tout le monde l'appelait numéro 1, une distinction qui l'amusait et qui servait surtout à le différencier de son jumeau. Rhys, lui, l'appelait Em's ; un surnom qu'il n'a plus entendu depuis qu'il a quitté sa ville natale. âge27 ans, la crise de la trentaine approche petit à petit. anniversaire31 octobre, comme une mauvaise plaisanterie. Trick or treat ? nationalitéaméricain. ville d'origineLucieville. lieu de vieLaive-York depuis récemment.. occupation(s)actuellement assistant-thanatopracteur - il s'occupe simplement de maquiller et de rhabiller les cadavres. Certes, c'est un métier à des lieux de celui qu'il occupait à San Francisco, mais il s'est arrangé avec le propriétaire des pompes funèbres -ou comment se servir de ses relations. Et puis après tout, les morts sont bien moins curieux que les vivants, ce qui l'arrange doublement. qualitésambitieux, intelligent, attentif, à l'écoute, calme, compréhensif, brillant, souriant, perspicace, franc, affectif, droit, minutieux, a le soucis du détail défauts trop sûr de lui, hautain, un peu narcissique sur les bords, arrogant, parfois irréfléchi, agit la plupart du temps selon ses envies, en se moquant fièrement des conséquences de ses actes -il est trop bien pour ça. groupechien jappo li pas mordre. avatarben whishaw le magnifique.


crédits tumblr & wanderlust.

∞ appellez le rationnel, il n'a jamais cru aux esprits... ni à quelqu'autre forme de vie évoluant en périphérie de notre champ de perception. Il ne croit pas en Dieu non plus, ni à d'autres divinités. En fait il ne croit que lui-même, et ce qu'il voit. ∞ communément appelé "Numéro 1" depuis sa naissance, il a développé un léger complexe de supériorité. Il sait qu'il est intelligent, et il ne le cache pas vraiment. On lui a déjà répété que son arrogance lui apporterait des ennuis... et bien c'est arrivé. ∞ il accorde une importance particulière à sa façon de s'habiller. Il n'est pas non plus le plus métrosexuel des hommes, mais il est rare de le voir sortir en t-shirt/jogging. Le style négligé, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé. ∞ il arbore souvent -pour ne pas dire toujours- un petit sourire sur le visage. Bonheur, suffisance, mesquinerie, ou joie de vivre... les explications pourraient être nombreuses ; mais le fait est qu'il préfère vivre sa vie en souriant plutôt qu'en affichant l'expression la plus titre du monde. ∞ cela fait neuf ans qu'il n'a pas donné de ses nouvelles à son jumeau. Il appelle de temps en temps ses parents, qui ne cherchent même plus à savoir s'il faut passer un message à Rhys, depuis le temps. ∞ il aime beaucoup le charme des livres anciens et des vieux postes de télévision, mais il est assez technophage. Il sait vivre avec son temps, et apprécie les nouveautés technologiques qu'il lui apporte. Aussi, il ne sort jamais sans sa liseuse et son smartphone, desquels il ne se sépare pour ainsi dire jamais, et possède un petit ordinateur chez lui. Pas un grand pc de bureau qui prendrait toute la place, simplement un petit netbook, pour consulter ses mails et le cours de la bourse tranquillement sur son canapé. ∞ il rêve de faire le tour du monde. Il a d'ailleurs une petite mappemonde sur laquelle il coche chacun des pays ou états qu'il a eu l'occasion de visiter. ∞ lorsqu'on le détaille suffisamment longtemps, on peut s'apercevoir qu'il possède quelques tics assez révélateurs sur sa personnes. ∞ c'est peut-être pour cette raison qu'il perd souvent au poker. Cela dit il adore les jeux de cartes. ∞ son acuité visuelle a commencé à baisser légèrement il y a cinq ans, chose qu'il met sur le compte de son emploi. Il pourrait porter des lentilles, mais il aime bien l'air que lui donnent ses lunettes. ∞ trop franc, il n'hésite pas à dire quand quelque chose lui déplaît, même si cela pourrait être perçu comme un manque de tact. Selon lui, il vaut mieux être direct et bien compris plutôt que de prendre des chemins détournés au risque de se perdre en route. ∞ en parlant de route, il a un très mauvais sens de l'orientation. Donnez lui une carte et un gps, il pourrait se perdre dans le plus petit patelin du monde. Il lui arrivait souvent d'arriver en retard à cause de ça, d'ailleurs... ∞ il a déjà touché à la drogue, pour le plaisir de l'expérience. Ca ne lui a pas déplu du tout, mais il n'apprécie pas trop d'avoir ses pensées brouillées. ∞ c'est un grand fumeur. Il n'en est pas encore à cinq paquets par jour, mais tout est une bonne occasion pour allumer une clope. On lui dira qu'il ferait mieux d'arrêter, il répondra qu'il en a besoin pour se détendre. Ce n'est pas comme s'il n'avait pas conscience qu'il englue ses poumons à chaque cigarette consommée. ∞ il est très doué au violon mais n'a pas eu l'occasion d'en jouer depuis des années. Pourtant, son étui le suit à chaque fois qu'il déménage, et il ne lui viendrait même pas l'idée de s'en séparer un jour. ∞ il a la fâcheuse manie d'appeler tout le monde "sweetie". Ce n'est pas pour se donner un genre, c'est juste une façon de montrer qu'il apprécie et respecte la personne qu'il qualifie de la sorte. ∞ comme pas mal de monde, il possède quelques photographies des personnes qui lui sont chères dans son portefeuille ; mais il ne les regarde jamais. Il sait qu'elles sont là, cachée quelque part entre deux tranches de cuir, et ça lui suffit amplement. Hormis ces quelques clichés, il n'a aucun cadre avec lui, ni aucune autre photo de famille. ∞ il souffre d'une intolérance au lactose. ∞ il lutte activement contre les violences faites contre les animaux. A choisir, il préférerait battre un homme plutôt que de frapper un chien. Il ne comprend absolument pas comment des personnes peuvent se plaire dans ce genre de violence, et c'est une des rares choses qui peut vraiment le faire sortir de ses gonds. ∞ il ne s'est jamais mis sérieusement en couple avec quelqu'un, notamment parce qu'il sait qu'il n'arriverait pas à rester monogame. Ce n'est pas foncièrement de sa faute, il résiste juste mal à la beauté d'autres corps. ∞ d'ailleurs, même s'il est sorti avec plusieurs femmes, il a tendance à préférer la compagnie des mâles. Cela dit, si on lui présente des arguments non négligeables, il est prêt à faire quelques concessions sur ce point là. ∞ il élève deux rats domestiques qu'il chérit particulièrement et qu'il a appelés Andro et Maque, tout simplement parce qu'il adore cette pièce. ∞ il ne regarde jamais la télévision. Lorsqu'il veut entendre les bulletins d'informartions, il allume la radio, ou regarde rapidement sur internet. ∞ c'est un grand amateur de chocolat. Gateaux, biscuits, truffes, plaques... Il en consomme sous toutes ses formes. ∞ il a une phobie incontrolable des chiens. Il ne peut juste pas être sur le même trottoir qu'un canidé et dès qu'il en aperçoit un de loin, il fait demi-tour, quite à faire un détour énorme. En fait, cette phobie vient d'une morsure violente dont il a souffert lorsqu'il avait cinq ans. A ce jour, il possède toujours une cicatrice sur sa jambe droite. ∞ il possède une arme à feu, un Glock 19, dont il ne s'est jamais servi, et dont il espère ne jamais avoir à le faire. Il la garde juste chez lui, "au cas où". ∞ Briser la promesse qu'il lui avait faite a été la meilleure décision qu'il ait prise de toute sa vie. Il ne le regrette pas le moins du monde, et ne le regrettera certainement jamais. Il était incapable de rester enfermé dans Lucieville jusqu'à la fin des temps, il avait besoin de liberté ; ce que Rhys n'a pas compris. ∞ il s'est fait tatoué sur une partie plutôt intime de son corps. Peu de personnes ont eu la chance de le voir. ∞ s'il est revenu sur sa terre natale, ce n'est pas entièrement par gaïté de coeur. Il s'agissait principalement d'un coin perdu où il pourrait se faire facilement oublier, et où ses ennuis ne le suivraient pas. Il ne compte d'ailleurs pas y rester éternellement. ∞ même s'il a le contact facile avec les gens et sait s'entourer de nombreuses personnes, c'est quelqu'un de très solitaire dans le fond. Il a énormément de mal à accorder sa confiance sur le long terme, notamment parce qu'il finit toujours par être déçu lorsqu'il le fait. ∞ il lui arrive de gribouiller de temps en temps dans un petit carnet. Ce n'est pas le futur Gauguin, mais il se défend plutôt pas mal. Même s'il n'a montré ses croquis à personne jusqu'ici. ∞ personne dans son entourage n'a jamais su qu'il avait un jumeau. Il n'a jamais menti sur le sujet, mais ne l'a jamais amené non plus. Il est resté évasif dessus, autant pour tirer un trait sur son passé que pour se protéger de lui. ∞ Rhys est sa plus grande faiblesse. Même s'il ne lui a jamais dit, s'il arrivait quelque chose à son frère, il ne s'en remettrait probablement jamais.

Famille, n.f. (du latin familia ) «ensemble d'individus partageant le même adn, vivant sous le même toit et formant un ensemble uni.
Il y a toi, il y a moi. Deux visages identiques, deux coeurs qui battent au même rythme, mais deux esprits dissemblables. Il y a toi, l'éternel rêveur, celui qui croit dur comme fer aux fantômes ; et il y a moi, le terre-à-terre, celui qui ne croit que ce qu'il voit. Si différents et pourtant si semblables. Numéro 1 et numéro 2. C'est comme ça qu'on nous appelle, à Lucieville. Parce qu'un seul visage pour deux corps, c'est trop difficile à discerner. Tu es moi, je suis toi. A deux nous sommes tout, et sans moi tu n'es rien. Il y aurait pu n'en avoir qu'un, et pourtant nous sommes deux. Comme les deux faces d'une seule pièce, je te complète, tu me complètes. Mes défauts deviennent tes forces, et tes peurs ma puissance. Il n'y a pas de toi sans moi, il n'y a pas de moi sans toi. Sans numéro 1, pas de numéro 2, et vice-versa. Je suis l'ombre de tes pas, tu es le souffle de mes poumons. Et chaque jour, nous nous arrachons un peu plus pour mieux nous rapprocher. Il y a toi, il y a moi. Trop différents, trop compliqués. Toi, tu vois ce que tu penses voir, et moi je refuse de voir ce que tu veux que je vois. Tes fantômes sont tant de barrières que je ne peux pas traverser, tant de brouillard qui t'éloignent de moi ; et moi je ne connais pas le chemin vers le surnaturel. Numéro 1. Calme, réfléchi, intelligent. C'est moi. J'ai beau te dire que tes fantômes n'existent pas, tu n'y crois pas ; j'ai beau te montrer que tu te trompes, ma vérité ne t'atteint pas. Numéro 2. Lunatique, tête-en-l'air, un peu étrange. C'est toi. Sans ce visage identique, les gens auraient peine à croire que nous sommes frères. Et pourtant tu es là autant que je suis là. Issus du même oeuf, issus de la même souche. Tu panses mes plaies et je soigne tes blessures. Si proches et pourtant si distants. Chaque seconde, nous nous éloignons un peu plus de ce qui nous rapproche, nous plongeons un peu plus loin de ce qui nous maintient à la surface. J'étouffe à Lucieville, toi tu y subsistes. Il y a toi, il y a moi. Tu crois que ce sera toujours comme ça, et moi je ne vis plus que pour changer ça.

Promesse, n.f. (du latin promissa ) «engagement à terme que l'on finit toujours par briser, intentionnellement ou non.
Dans sa tête, il y avait ces mots. Je te promets. Ses propres mots, ceux qu'il lui avait dits plusieurs mois avant. Cette fichue promesse. Pourquoi fallait-il qu'elle lui revienne à l'esprit maintenant ? Pourquoi fallait-il qu'il y pense alors qu'il était prêt à partir ? Devant lui, le sac de voyage qu'il avait préparé semblait le narguer, et lui souffler silencieusement qu'au fond, il n'avait peut-être pas les tripes de décoller enfin de Lucieville. Quelle ironie... Il avait tout préparé. Il savait où aller, comment, pourquoi ; il avait un peu de liquide de côté, des rêves et des chemins pour y accéder. Et tout ce qui était prêt à le retenir dans cette fichue ville se résumait à trois mots qu'il avait glissés à son frère plus tôt. Son semblable, son jumeau, son égal. Rhys, très cher Rhys. Tu ne comprendras jamais. Tu ne peux pas comprendre. Il ne l'avait pas prévenu. Hors de question, à quoi bon ? A quoi bon lui dire qu'il s'en allait si c'était pour subir crises de larmes et adieux déchirants ? C'était douloureux. Il avait l'impression qu'il s'apprêtait à commettre la pire des trahisons, mais il ne pouvait se résoudre à abandonner et mettre ses rêves de côté, comme il l'avait toujours fait. Lucieville était un trou à rats pour lui, une cage de bois dont il voulait désespérément s'échapper ; et ce bus vers Houston était son ticket vers la liberté. Il n'y resterait pas longtemps, juste le temps d'étudier suffisamment pour repartir voyager. Le monde. Le monde lui tendait les bras, et il n'allait pas se gêner pour les attraper. Une photo de Rhys. Voilà tout ce qu'il emportait de lui. Une photo ni récente, ni vielle, ni particulièrement jolie, mais qui lui montrait l'essence même de son frère -il n'avait pas besoin de plus, après tout. Le cliché rangé au fond de son porte-feuille, il attrapa la poignée de son sac de voyages, le tirant à bout de bras vers la sortie de sa chambre. D'ici quelques minutes, il ne serait plus là, et le vide s'étalerait là où il avait l'habitude de loger. Quelle tête fera Rhys lorsqu'il le verra ? Quelle douleur ressentira-t-il lorsqu'il comprendra ? Ça fera mal. Presqu'autant que ça lui faisait mal de lui tourner le dos comme ça. Rhys, mon petit Rhys... Au fond, tu ne comprendras jamais. Tu ne comprendras jamais que si tu n'es rien sans moi, moi je ne suis rien avec toi. Je suis ta force, tu es ma faiblesse. Tu arrives toujours à me faire plier, et si je te croise, je sais que je resterai, et que je tirerai un trait sur mes idées. Ça fait mal, Rhys, mal à en crever. Mais tu ne le sauras jamais.

Confiance, n.f. (du latin con et fidere) «sentiment que l'on accorde vis-à-vis de quelqu'un, et qui finit indubitablement par nous trahir un jour ou l'autre.
Neuf ans. Ça faisait maintenant neuf années qu'il avait quitté l'enfer de Lucieville, et voilà qu'il était contraint d'y remettre les pieds. Comme une mauvaise blague, un pied de nez du destin qui le forçait à reprendre la route de son passé. Est-ce que tout ça n'était qu'un rêve ? Toute cette période une flânerie de laquelle il venait d'être brutalement réveillé ? Il avait vu pendant ces longs mois plus qu'il n'avait vu pendant ses dix-huit ans en Louisiane, il avait vécu comme jamais il n'avait vécu avant. Il avait découvert le monde, il avait expérimenté plus de choses qu'il n'avait espéré. Le monde s'était ouvert à lui, et lui l'avait saisit de toutes ses forces. Houston n'avait été qu'un début. Atlanta, Charlotte, Philadelphie, New York, et la ceinture de l'Est était complète. Et finalement San Francisco, là où il s'était établi depuis plusieurs mois. Une ville en mouvement, une ville qui grandit et qui s'étend ; un peu à son image. Il y avait décroché son entrée chez McKinsey & Company, maître incontesté des cabinets de conseils pour grandes entreprises -un titre pompeux qui l'énervait assez mais pour lequel il ne pouvait malheureusement rien faire. Des idées, voilà ce qu'il se devait de trouver pour rassurer ses clients. Un cerveau ambulant, voilà ce qu'il était à présent. Il était payé pour donner son avis et déterminer ce qui fonctionnait ou pas au sein des différents secteurs de l'entreprise. Aurait-il pu savoir que ce serait justement cet emploi qui le conduirait à sa perte ? Probablement pas. Et même s'il avait su, il ne l'aurait pas refusé pour autant ; non, ce qu'il aurait fait, ç'aurait été tenter de doubler le pauvre abruti qui l'avait mis dans un pétrin monstrueux au point de le renvoyer dans le bayou. Sois proche de tes amis et encore plus de tes ennemis... Des deux, il ne savait qui avait pu le trahir avec tant de véhémence. Il y avait du vrai, dans ce qu'on l'accusait, un peu de lui aussi. Mais pas à une si grande échelle. Comme s'il avait mérité ça... Neuf ans, et Laive-York s'étirait paresseusement devant lui. Hors de question de retourner vivre à Lucieville. Comme une mauvaise blague, un pied de nez du destin qui l'incitait à renouer avec les fantômes de son passé... A chaque kilomètre parcouru, il avait l'impression désagréable de revenir en arrière, de parcourir à reculons tout le chemin qu'il avait pu faire, jusqu'à ce jour fatidique qui avait constitué le nouveau départ de sa vie. Et dans sa tête, il y avait ces mots. Je te promets. Ses propres mots, ceux qu'il lui avait dits plusieurs longues années avant. Cette fichue promesse qu'il avait piétinée. Rhys, mon pauvre Rhys, souffriras-tu encore plus si tu me revois ?

C. ∞ mkd
❝ in real life ❝
ageplus de vingt ans. fréquence connexiontous les jours, mais pour le rp ce sera un peu moins souvent, les enfants. commentaireje me jette à vos pieds pour avoir créé cette sublime perfection qu'est Shady Waters. dernière volontéfaites de moi votre esclave.


Dernière édition par Emrys Baye le Mer 7 Nov - 22:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : Roms&Bee
messages : 48
avatar : Rafael Perez
crédits : nancy babich (avatar) tumlbr;pukizaura (gif)
ville : St John


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 12:46

le beau gosse numéro 2
hâte de lire ta fiche, j'ai adoré le scénario et puis, des jumeaux quoi
bienvenue dans le bayou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : nancy babich
messages : 285
avatar : axel serine
crédits : nancy babich
ville : st john


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 12:51

Lady M. a écrit:
le beau gosse numéro 2
hâte de lire ta fiche, j'ai adoré le scénario et puis, des jumeaux quoi
bienvenue dans le bayou!

TELLEMENT puis c'est adorable ce que tu dis sur le forum merci beaucoup Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

olivia Δ born to be wild

pseudo : CRIPSOW. (mel)
messages : 168
avatar : anna speckhart
crédits : intodust
ville : st john rpz
localisation : france (cinq-sept) wsh


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 13:11

Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q Q (j'viens de réaliser)
putain ca c'est un choix de fucking belle gueule. putain de bordel de merde mais WHOUAH quoi
bienv'nue

_________________



      (∞) hello darkness my old friend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themomenttolove.tumblr.com/


avatar

any other name

pseudo : RUTLEDGE ASYLUM.
messages : 291
avatar : b. WHISHAW
crédits : nevermore
ville : lucieville

Age : 23

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 13:24

Purée ton gif me fait penser qu'il faut VRAIMENT que j'aille voir Skyfall. Arrow
ENCORE MERCIIII. Puis bah, si jamais t'as besoin d'aide ou quoi que ce soit, comme précisé : hésite pas à me MP. Et bah voilà et puis bah BIENVENUUUE et j'ai hâte de voir ce que ta fiche va donner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

olivia Δ born to be wild

pseudo : CRIPSOW. (mel)
messages : 168
avatar : anna speckhart
crédits : intodust
ville : st john rpz
localisation : france (cinq-sept) wsh


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 13:27

Rhyrhy → mais j'avais pas compris que c'était Q je m'en veuuuuuux

_________________



      (∞) hello darkness my old friend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themomenttolove.tumblr.com/


avatar

any other name

pseudo : RUTLEDGE ASYLUM.
messages : 291
avatar : b. WHISHAW
crédits : nevermore
ville : lucieville

Age : 23

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 13:32

HAHA. Bah en même temps, colle lui un peu de barbe sur la tronche, une tignasse légèrement plus longue tu le reconnais plus trop. Arrow Mais, je te pardonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

olivia Δ born to be wild

pseudo : CRIPSOW. (mel)
messages : 168
avatar : anna speckhart
crédits : intodust
ville : st john rpz
localisation : france (cinq-sept) wsh


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 13:45

va voir skyfall il vaut le détour rien que pour ben

_________________



      (∞) hello darkness my old friend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themomenttolove.tumblr.com/



Invité
Invité


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 14:47

Très bon choix de scénario
Bienvenue à toi et amuses toi bien What a Face
(the wicked witch watching you)
Revenir en haut Aller en bas


avatar


pseudo : coke
messages : 149
avatar : julia johansen
crédits : mattress hole (ava) tumblr & pepperland (code)
ville : laive-york


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 15:23

punaise non mais quel choix de scénario et pis t'es bô bienvenue dans l'bayou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : caribou
messages : 55
avatar : Harvey Newton Haydon
crédits : aeroplane
ville : lucieville

Age : 29

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 17:37

C. comme Leïlan ?
(tu paris combien que c'est pas toi du tout ? )
En tout cas, bienvenue avec ce magnifique scénario, cette magnifique tête, ce magnifique ... *out* bref bienvenue
(soit dit en passant j'aime le : 'faites de moi votre esclave' c'est tentant )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : coke
messages : 149
avatar : julia johansen
crédits : mattress hole (ava) tumblr & pepperland (code)
ville : laive-york


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 17:48

Terence Budd a écrit:
(soit dit en passant j'aime le : 'faites de moi votre esclave' c'est tentant )
je suis bien d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

any other name

pseudo : RUTLEDGE ASYLUM.
messages : 291
avatar : b. WHISHAW
crédits : nevermore
ville : lucieville

Age : 23

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 18:19

Spoiler:
 

Non mais heh, dites ! Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : coke
messages : 149
avatar : julia johansen
crédits : mattress hole (ava) tumblr & pepperland (code)
ville : laive-york


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 18:28

on a pas le droit de toucher avec les yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : nancy babich
messages : 70
avatar : harrison quinn
crédits : nancy babich


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 18:40

Killiane Bouvier a écrit:
Terence Budd a écrit:
(soit dit en passant j'aime le : 'faites de moi votre esclave' c'est tentant )
je suis bien d'accord

on s'fait une cagnotte à trois et on enferme Rhys pour qu'il nous bouisille pas l'plan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : caribou
messages : 55
avatar : Harvey Newton Haydon
crédits : aeroplane
ville : lucieville

Age : 29

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 18:47

punaise Momo, ça s'est d'l'idée trop cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : coke
messages : 149
avatar : julia johansen
crédits : mattress hole (ava) tumblr & pepperland (code)
ville : laive-york


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mar 6 Nov - 18:48

oui oui oui, j'suis partante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : C.
messages : 131
avatar : Ben Whishaw²
crédits : Silver Squirrel (avatar)
ville : Laive-York
localisation : à la morgue... sans rire.


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mer 7 Nov - 15:53

Lady M. merci bien, les jumeaux c'est la classe intersidérale, et j'avoue que ce scénario vend du rêve. (mais entre-nous, moi c'est numéro 1, pas numéro 2 )
Beani et en plus c'est sincère, tout ce que je dis, si si !
Olivia sorti du contexte, c'est assez étrange de lire un message rempli de Q
sacré gueule n'est-ce pas ? Merci en tout cas
Rhys la même, je n'ai toujours pas pu aller le voir ! Je m'en vais t'envoyer mes premiers mp d'amour d'ailleurs, j'ai quelques petites questions qui me taraudent huhu j'espère que je ferai honneur à ton scénario I love you
Sasha merci ! Avec Pejic en plus... Des mois que je ne l'avais pas vu sur un forum, ça fait rudement plaisir !
Killiane mercii, je suis beau, j'ai du goût, que demander de plus ?
Terence je parie malheureusement que ce n'est pas moi, mais merci quand même

et puis franchement ne vous battez pas pour moi, il y en aura pour tout le monde il faut savoir partager dans la vie, mon cher Rhys
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

any other name

pseudo : RUTLEDGE ASYLUM.
messages : 291
avatar : b. WHISHAW
crédits : nevermore
ville : lucieville

Age : 23

MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Mer 7 Nov - 22:58

Ah bah oui, je dis, donc je fais. What a Face
OMG, t'as tout compris du personnage - et en plus j'ai eu la larme à l'oeil, j'ai un petit coeur d'artichaut, ouioui. J'ai juste adoré lire ta fiche, t'as une écriture vachement fluide et, tu fais passer des trucs et voilà : moi je meurs un peu dans tout ça. Puis, les points à savoir sont trop chouettes et donc hm, oui parfaitement : TOI JE T'AIME. Et j'suis sûre que ça va swinguer en RP. ET DONC VOILA. Donc ta fiche est parfaite, tu gères. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : nancy babich
messages : 70
avatar : harrison quinn
crédits : nancy babich


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Jeu 8 Nov - 0:25



La fiche m'a beaucoup plue également, tout comme Rhys votre histoire m'émue je n'peux décidément pas vous dire non ! Et puis puisque Rhys donne son feux vert tu es bien sûr validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


pseudo : C.
messages : 131
avatar : Ben Whishaw²
crédits : Silver Squirrel (avatar)
ville : Laive-York
localisation : à la morgue... sans rire.


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   Jeu 8 Nov - 9:59

Merci pour la validation et la surdose de compliments qui me va droit au coeur
Rhys, j'espère continuer à te faire mourir à petit feu en rp, parce qu'on va être beaux, toi et moi. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»   

Revenir en haut Aller en bas
 

E. «Moi à deux, j'existe grâce à l'autre»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je cherche une adresse sympa pour deux nuits à Paris
» Mika : marié, deux enfants..
» Un disque dur virtuel, ça existe ?
» Deux Roues, Un guidon, des vibrations et des frissons.
» Restauration de deux Piper en tole JOUSTRA F-PIPER77 & JC-75

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHADY WATERS :: THROUGH THE LOOKING GLASS :: QUI VEULENT CROIRE :: FICHES VALIDÉES-